Google Website Translator Gadget

mercredi 27 juin 2012

Maroc-Le Conseil agricole ONCA est sur les rails.


Le dernier conseil de gouvernement a adopté un projet de loi relatif à la mise en place de l’Office national du Conseil agricole (ONCA). Une visibilité accrue pour le Plan Maroc vert.
#
Le Conseil agricole est appelé à répondre aux
 nombreuses attentes du secteur.
La stratégie initiée par les pouvoirs publics en matière de Conseil agricole commence à prendre forme, conformément aux objectifs du Plan Maroc vert. Le projet de loi relatif à la mise en place de l’Office national du Conseil agricole (ONCA) a en effet été adopté le 10 mai dernier lors du dernier conseil de gouvernement.

La nouvelle stratégie du ministère de l’Agriculture, pour laquelle l’ONCA sera mise en place, met en exergue l’importance du développement et de la modernisation des domaines de vulgarisation et de conseil 
agricole, de formation et de transfert de technologie au profit des différents acteurs du secteur agricole, particulièrement les agriculteurs.

Cette stratégie s’articule autour de trois axes, à savoir le développement du conseil agricole privé, la redynamisation des services de l’État ainsi que la responsabilisation des instances représentatives des agriculteurs (Chambres d’Agriculture et interprofessions).
Cela dit, l’ONCA est mis en place en réponse aux attentes en matière de vulgarisation, notamment en ce qui concerne la couverture régionale, qui demeure limitée, les moyens aussi et les ressources humaines et financières consacrés au secteur.

Le projet de loi vise une meilleure utilisation du potentiel humain au service du développement agricole. 
Cela devrait se traduire par une réforme profonde du système actuel de vulgarisation agricole ainsi que des structures du ministère de l’Agriculture en charge de ces missions. Ainsi, sont directement concernés, les centres des travaux (créés en 1957), les centres de mise en valeur agricole et les centres de développement agricole relevant des Offices régionaux de mise en valeur agricole (ORMVA). Les 122 centres de travaux sont, rappelons-le, appelés à être remplacés par le seul ONCA.       


Et à L’horizon 2015 ?

En 25 ans, le nombre de Conseillers agricoles a baissé de 60%. L’État veut se rattraper dans ce domaine. Il compte en effet atteindre ce but en instaurant un quota d’un Conseiller pour 2 900 agriculteurs en 2011, puis un Conseiller pour 1 350 agriculteurs en 2015.
Publié le : 14 Mai 2012 - Réda Bensaoud, LE MATIN

Enregistrer un commentaire