Google Website Translator Gadget

mardi 7 mai 2013

Bilan de la 8ème Edition du Salon international de l'agriculture au Maroc

images/5.jpg
La 8ème édition du Salon International de l’Agriculture à Meknès, qui s’est déroulée entre le 24 et le 28 avril 2013, a connu une forte affluence des professionnels, des visiteurs étrangers et marocains dont le nombre a avoisiné les 800.000. Sur une superficie de 70.000 m2, plus de 1060 exposants ont pris place aux stands au lieu de 900 en 2012.

Le SIAM 2013, sous le thème "le commerce agricole", s’est distingué par la forte participation des délégations étrangères venues de 51 pays étrangers au lieu des 42 enregistrés en 2012. Ainsi, cette édition est couronnée par la signature de nombreux accords de coopérations avec divers pays.

La Belgique pays d’honneur, a signé le 25 Avril 2013 deux conventions avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime. Le premier est un accord Cadre de Coopération entre le Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l’Agence Belge de Développement (CTB). L’objectif est de promouvoir une agriculture solidaire durable et une économie rurale créatrice d’emplois. Le second est un accord de coopération dans le domaine de la sécurité sanitaire des produits alimentaires entre l’Office Nationale de la Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires du Royaume du Maroc (ONSSA) et l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaine Alimentaire du Royaume de Belgique (AFSCA).

Le même jour, le Maroc a signé avec l’Allemagne deux conventions de coopération agricole portant sur l’appui technique aux coopératives et la création d’entreprises. La première convention concerne les actions de coopération avec la Fondation allemande Senior Experts Service (SES) notamment la formation par apprentissage, au niveau des établissements de formation professionnelle agricole, l’appui technique aux coopératives des produits de terroir, ciblant la production de fromage de chèvre ainsi que le packaging et commercialisation de la production.

La deuxième convention, signée entre le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime et l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) au Maroc, concerne la promotion de l’Investissement et la création d’entreprises, ainsi que la réalisation de projets de coopération commerciale entre entreprises locales allemandes et coopératives agricoles notamment des produits de terroir, en vue de leur exportation sur le marché allemand.

Aussi, l’Agence de développement social (ADS) et le Conseil de la région Meknès-Tafilalet ont signé deux conventions portant sur la valorisation des plantes aromatiques et médicinales dans cette région, en collaboration avec la Région Centre de France.

La première porte sur le développement des produits du terroir et l’autre concerne l’appel à projets dans le cadre du Fonds de soutien de la coopération décentralisée Maroc-France. Le financement de la deuxième phase du Programme de valorisation des plantes aromatiques et médicinales (2013-2015) est de 9 millions de dirhams, réparti entre l’ADS (3 MDH), le Conseil régional Meknès-Tafilalet (3 MDH) et la Région Centre de France (3 MDH).

Le 26 avril 2013, le Maroc et la République Démocratique du Congo (RDC) ont signés un accord de coopération en matière de pêches maritimes et d’aquaculture et un mémorandum d’entente en agriculture. Le premier accord, qui abroge et remplace l'accord de coopération en matière de pêches maritimes signé en 2006 à Kinshasa, concerne les domaines du partenariat halieutique, la formation maritime, la recherche technique et scientifique, l'aquaculture et les industries de transformation et de commercialisation des produits de la pêche.

Quant au mémorandum d'entente, il porte sur les domaines du partenariat agricole, des stratégies de développement du secteur agricole et de la formation professionnelle en matière d'agriculture.
Cette édition a été marquée par la signature du Cadre de programmation par pays (CPP) de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Maroc pour la période 2013-2016. Le CPP est axé sur trois domaines prioritaires, à savoir le développement pour tous, sans exclusion des groupes vulnérables et des femmes dans le secteur de l’agriculture et de la pêche maritime.

Le deuxième axe est la gestion durable des ressources naturelles, en tenant compte des exigences d’adaptation aux changements climatiques et des impératifs d’amélioration du niveau de vie des populations les plus vulnérables.
Concernant le troisième axe, il concerne la mise en place de mesures adéquates pour gérer les impacts des changements climatiques et anticiper le renforcement des capacités pour faire face à d’éventuelles situations d’urgences et de crises alimentaires et à la volatilité des prix des produits alimentaires.
Cette rencontre, à dimension internationale, a constitué une occasion pour dresser le bilan de la politique agricole nationale ainsi que les défis qui se posent au secteur dans un monde de plus en plus compétitif.

Groupe Crédit Agricole du Maroc et IPEMED

En marge de la 8eme édition du SIAM, une conférence sous le thème « Quelles solutions pour une plus grande sécurité alimentaire en Méditerranée ? » a été organisée par le Crédit Agricole du Maroc et l’Institut de Prospective Economique du monde Méditerranéen (IPEMED). Cette rencontre a été animée par Lucien Bourgeois, consultant économiste, Miguel Angel Moratinos, ancien Ministre et Conseiller Diplomatique du Qatar National Food Security Program et Michel Petit, ingénieur agronome.
Des réflexions constructives ont été menées sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer la sécurité alimentaire dans un monde marqué par la hausse des températures, la raréfaction des ressources naturelles et la croissance démographique.

 Source : SIAM
(06 Mai 2013)
Enregistrer un commentaire