Google Website Translator Gadget

mercredi 27 mars 2013

Paul Pascon- Table ronde, jeudi, au BNRM à 16 heures: Perpétuer l'œuvre de Paul Pascon

Le sociologue a publié de nombreux ouvrages et collaboré à de nombreuses revues nationales et internationales. /DR
Celui que l'on nomme à juste titre “le père de la sociologie marocaine post indépendance” sera à l'honneur demain à la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc, à 16 heures à Rabat. L'occasion de revenir sur son parcours.

Homme intègre, généreux et en avance sur son époque, Paul Pascon a marqué le Maroc par ses actions et son analyse. Il reste, aujourd'hui encore, un modèle pour beaucoup de chercheurs marocains. Cependant, son héritage tombe peu à peu dans l'oubli auprès du grand public.
Paul Pascon est né à Fès en 1932, sous le protectorat. Son père, ingénieur, lui donne le sens de la transmission du savoir par sa contribution à la promotion des ingénieurs marocains. Il rentre en France faire des études supérieures de sciences naturelles et de sociologie.
Attiré par le monde rural
Très tôt, Paul Pascon montre un intérêt particulier pour la Maroc rural. Ses travaux sur la paysannerie marocaine, le statut des terres, le travail, le temps et ses différents modes d’utilisation, les classes moyennes, entre autres, ainsi que ses prises de position ont marqué les générations suivantes. Il voulait contribuer, en tant qu’intellectuel, à l’édification d’un Maroc nouveau, moderne et prospère.
Lorsqu'il rentre au Maroc, il veut dépasser les idées reçues du colonialisme et privilégier le terrain aux discours. Ainsi en 1958, il crée l'EIRECH : la première équipe interdisciplinaire de recherche en sciences humaines travaillant exclusivement pour l’état marocain. Son équipe travaille à la réalisation du premier plan quinquennal 1960-1964. Il intègre ensuite le nouvel Office national de l'irrigation (ONI). 
Paul Pascon met en place des projets de coopératives, qui échouent mais lui permettent de tirer des enseignements pour ces projets à venir.
Ces derniers, il les mènent en prenant la tête de l’Office régional de la mise en valeur agricole du Haouz de Marrakech (OMRVA), en 1968 et termina sa carrière en tant qu'enseignant chercheur Chef du de Département de Sciences Humaines à l'Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II de Rabat et ce jusqu'à la fin de sa vie, période durant laquelle il multiplie les expériences, notamment par le prêt de terres et l’aide aux jeunes agriculteurs.
Paul Pascon a laissé l’image d’un homme volontaire, amoureux de son pays, bien que contesté, et d'une rigueur intellectuelle rarement inégalée.
Au début des années 1980, après avoir soutenu une thèse en histoire sur Al Haouz de Marrakech (1983), Paul Pascon va accélérer le rythme de ses différents chantiers.
Le sociologue a œuvré sans relâche, tant au plan de l’écriture et de la recherche, pour réaliser ses actions afin de développer le monde rural. Il laisse un héritage conséquent, dont beaucoup de chercheurs, sociologues et personnes travaillant dans le développement se revendiquent.
Dates clés de la vie de Paul Pascon
• Naissance à Fès en 1932.
• 1964 : Il choisit de devenir citoyen marocain.
• 1966 : Il devient directeur de l’Office du Haouz.
• 1968 : Enquête “Ce que disent 296 jeunes ruraux”.
• 1969 : Il prend la tête du département des sciences humaines de l’IAV.
• Mort en Mauritanie en 1985
Enregistrer un commentaire