Google Website Translator Gadget

mercredi 29 mai 2013

FRANCE:Mémoire de fin d’études: Système de Production, Environnement et Territoire

De la conception du métier aux pratiques :
Le système fourrager chez les éleveurs bovins laitiers du Grand Ouest. 

Introduction
Depuis une vingtaine d’années, le Réseau Agriculture Durable (RAD), un réseau d’associations de développement agricole, fait la promotion auprès des éleveurs de systèmes fourragers basés sur des pratiques herbagères économes en intrants. Pour ce faire, il s’appuie notamment sur des groupes d’échanges et sur des études montrant les performances économiques, environnementales et sociales de ces systèmes. Bien que les résultats de ces études lui soient très favorables, il fait le constat que ces systèmes ne se développent pas autant qu’il pourrait l’espérer. Les différents acteurs du RAD se sont alors interrogés sur 
l’origine de ce relativement faible développement. 

Afin d’apporter des éléments de réponse à ce questionnement, nous nous proposons dans le présent travail d’étudier les attentes des éleveurs par rapport à leur système fourrager. En nous intéressant aux logiques de pensée des éleveurs dans toute leur diversité, nous chercherons à comprendre ce qui détermine leurs pratiques fourragères. Pour ce faire, notre recherche va donc emprunter des éléments de connaissances et des concepts tant à l’agronomie qu’à la sociologie. 
Nous présenterons dans une première partie les différents éléments de bibliographie qui nous ont servi à resituer notre travail dans un contexte historique et à construire nos hypothèses de travail. Dans une seconde partie, nous détaillerons la problématique étudiée et la méthodologie adoptée pour y répondre. Ensuite, dans une troisième partie, nous présenterons nos premiers résultats sous la forme de champs thématiques identifiés comme déterminants la logique de pensée des éleveurs. Puis dans une dernière partie, nous élaborerons une typologie à partir de ces thématiques que nous confronterons aux cas réels des éleveurs rencontrés. 

Résumé 
Depuis les années 50, les systèmes fourragers des éleveurs du Grand Ouest de la France ont beaucoup évolué. Aujourd’hui le système établi sur l’association maïs ensilage/soja, considéré comme « conventionnel », domine largement les pratiques. Les systèmes basés sur le pâturage, bien que bénéficiant de résultats d’études qui leur sont très favorables tant sur le plan économique qu’environnemental, se développent relativement peu. 
C’est pourquoi, le Réseau Agriculture Durable, association de développement agricole promouvant les systèmes herbagers économes en intrants, a souhaité réaliser une étude sur les déterminants du système fourrager chez les éleveurs. 
 Une approche sociologique au moyen d’entretiens ouverts auprès de 22 éleveurs (tous systèmes confondus) a permis de mettre au jour cinq champs thématiques déterminant la logique fourragère des éleveurs : 
- le temps consacré au travail par rapport aux autres occupations (famille, loisirs, etc.), 
- l’autonomie et l’indépendance dans la prise de décision sur l’exploitation agricole, 
- la stratégie technico-économique pour dégager un revenu, 
- les fonctions attribuées à l’agriculture, 
- la manière de concevoir la nature et le vivant. 
 Ces champs thématiques, déclinés en différentes modalités, ont permis par une méthode de typologie compréhensive de construire cinq idéaux-types de logique fourragère : 
l’agriculture à corps perdu, l’agriculture contemporaine, l’agriculture héritée, l’agriculture optimisée, l’agriculture réinventée. Ces logiques idéal-typiques permettent bien de comprendre les systèmes fourragers rencontrés sur les élevages. Cependant, elles n’expliquent pas tout. En effet, les éleveurs doivent aussi composer avec le contexte de leur exploitation. 
Mots-clés : système fourrager, facteur déterminant, typologie, logique fourragère. 
Présenté par Julia FREZEL
lire le dossier complet sur :http://www.agriculture-durable.org/De_la_conception_du_metier_d_eleveur_aux_pratiques_fourrageres.pdf
Enregistrer un commentaire