Google Website Translator Gadget

dimanche 14 avril 2013

Le quinoa, un catalyseur d’innovations

Alors que s’ouvre l’ « Année internationale du quinoa », Didier Bazile, montre, dans ce nouveau numéro de Perspective, que la filière quinoa peut avoir un impact non négligeable sur le développement territorial, au-delà du potentiel de lutte contre la faim et la pauvreté.
L’Année internationale du quinoa en 2013 met en lumière cette plante d’origine andine pour son potentiel de lutte contre la faim et la pauvreté. Le développement de la filière peut, selon le contexte et le type d’accompagnement, structurer ou

déstructurer les territoires. C’est ce que montre la comparaison de la zone des Salars, au sud de l’altiplano bolivien, de la région Centre du Chili et de la zone mapuche au sud du Chili détaillée dans ce nouveau numéro de Perspective.
Ce numéro montre également qu’une action collective et une gouvernance territoriale impliquant tous les acteurs est un facteur de succès. Fondée sur une lecture partagée des problèmes et l’élaboration d’un projet de territoire, l’action collective peut être facilitée par un médiateur. La filière peut alors servir de levier pour de nouvelles relations des agricultures familiales aux marchés, au-delà du modèle conventionnel d’agro exportation. L’action collective permet de dépasser l’échelle de l’exploitation agricole pour penser l’insertion des innovations agricoles dans le territoire et réfléchir à un lien renouvelé entre agriculture et société.

Quinoa(http://fr.wikipedia.org/wiki/Quinoa)


Le quinoa (du nom scientifique Chenopodium quinoa) est une plante herbacée annuelle de la famille des Amaranthacées, et de la tribu des Cyclolobae, cultivée pour ses graines riches en protéines. Il est considéré comme une pseudo-céréale, puisqu'il ne fait pas partie de la famille des graminées, mais de celle de la betterave et desépinards (les Amaranthacées).

Les Incas appelaient le quinoa « chisiya mama », qui signifie en quechua « mère de tous les grains ».
Cette plante traditionnelle est cultivée depuis plus de 5 000 ans sur les hauts plateaux d'Amérique du Sud. Comme le haricot, la pomme de terre et le maïs, le quinoa était à la base de l'alimentation des civilisations précolombiennes, mais, contrairement à ces derniers, il n'a pas retenu l'attention des conquérants espagnols à cause de la teneur en saponine de l'enveloppe de ses graines non écorcées, et du fait que la farine qui en est tirée n'est pas panifiable, en raison de l'absence de gluten.
Dans les années 1970, les pays industrialisés en quête d’une alimentation plus sainedécouvrent les qualités nutritionnelles du quinoa qui est désormais distribué dans certaines grandes surfaces, dans les magasins de produits issus de l'agriculture biologique et du commerce équitable.

Enregistrer un commentaire